Pokémon life

Imagine toi un jour transformé en pokémon mais tu n'es pas le seul dans ce cas
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 elixir et vision double

Aller en bas 
AuteurMessage
Riolu
Pokémon connaisseur
Pokémon connaisseur
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 31/01/2011
Age : 23
Localisation : quelque part, s'entrainant

Carte d'explorateur
LV:
5/100  (5/100)
Expérience:
0/10  (0/10)
Pokédollard: 0

MessageSujet: elixir et vision double   Sam 19 Fév - 18:13

Alors voila une autre de mes histoires fantastiques, cette fois ci beaucoup plus burlesque et absurde. C'est beaucoup moins sérieux que les chroniques...



Prologue
Famille Banale

Il y a très longtemps, dans un univers ou toutes les créatures fantastiques se côtoient, vivait une famille totalement normale. Normale bien sur, dans les normes de normalité de ce monde. L’homme de cette famille avait été un héros de guerre dans des temps mémorables ou les hommes et toutes les autres créatures imaginables s’étaient livrés bataille. Ses cicatrices étaient incomptables et sa présence était tellement imposante que les cadres do portes utilisait toute l’énergie magique qu’ils possédaient pour s’élargir et le laisser passer. Drake était son nom, et le monde entier tremblait d’admiration simplement en entendant son nom. Cet homme avait séduit la plus belle femme du monde. Cette femme n’a pas de description, imaginez-vous la femme la plus belle ayant jamais existé, imaginez la dans votre tête. Vous la voyez? Hé bien c’est elle. Sylvia était le nom qu’elle portait à merveille, comme le reste des choses qu’elle portait. Ce couple normal donna naissance à trois enfants ordinaires. Le premier fut un garçon baptisé Evan, et depuis sa naissance, on put deviner que son avenir étant grand, facilement aussi grand que son père. Ses courts cheveux noirs et ses yeux bleus remplis de détermination laissaient entrevoir le courage et sa musculature bien développée faisait de lui une jeune arme humaine en pleine crise de croissance. Il n’était pas un colosse comme son père, puisqu’il tenait de la beauté de sa mère Les deux autres enfants étaient de magnifiques jumelles parfaitement identiques, la seule manière de les différencier était d’avoir vécu longtemps à leurs côtés, Neva et Niva étaient leurs noms. Une autre petite chose qui différenciait les deux jumelles était leur pouvoir de sorcellerie hérité de leur mère qui avant de se consacrer à son rôle de mère, s’était consacrée à la magie noire. Ce point qui différenciait les deux jumelles, qui avait les mêmes yeux verts, les mêmes longs cheveux bruns, et la même beauté que leur mère, était leur spécialisation dans l’art de la magie noire. Neva était une pro dans la concoction de potions et dans l’incantation de sort. Niva, elle, se spécialisait dans l’hypnose et l’illusionnisme. À part ce petit détail, elles étaient exactement identiques.



Chapitre Premier
La forteresse noire

Askaro le puissant nécromancien du néant fulminait dans son château, il faisait les cents pas et ne savait plus que penser de ce qu’il avait vu ce matin dans son miroir magique. Matin étant une drôle de notion puisque dans les terres maudites, il fait toujours nuit. Toujours est-il qu’il ne savait que penser de cette nouvelle effrayante qui lui avait été annoncée par son cuir chevelu. Un cheveux blanc. Il avait trouvé à travers sa longue chevelure noire un cheveux blanc. Il se disait sans cesse qu’il était bien trop jeune pour vieillir. Il n’avait que 158 ans après tout. Oui, il avait abusé des potions régénératrices d’apparence, mais maintenant, elles ne faisaient plus effet. Au début, il avait songé à avoir un héritier, un nouveau roi maléfique qui prendrais la relève. Mais bien vite, il avait changé d’idée. C’était LUI qui devait régner, pas un simple petit descendant. Alors la solution lui vint en tête, il devait être immortel. S’il ne mourrait pas, il pourrait régner sur le mal pour l’éternité.

-Gargul! Appela-t-il. Un immense homme fit irruption dans la pièce. Il devait avoir les même proportions que Drake, mais les muscles remplacés par de gigantesques bourlets de graisse.
-Que voulez-vous, ô maître incontesté des ténèbres éternelles? Demanda-t-il de sa voix aussi hideuse que lui.

-L’immortalité Gargul, je veux l’immortalité, fait moi en la potion, je sais que tu es un bon sorcier.

-Mais, maître… Ce n’est pas que je refuse, mais bien que j’en soit dans l’incapacité.

-Que dis-tu la vermine? Explique-toi ou je te fais décapiter! Cria Askaro d’une voix plus sombre que tout ce qu’il y avait dans les terres maudites.

-Ô mon roi, pour réussir cette potion, premièrement, il faut que la personne la préparant soit une jeune femme vierge. Et deuxièmement, il faut au moins un niveau dix-sept en alchimie pour savoir comment la préparer.

-Gargul, qu’est-il arrivé à cette magnifique sorcière qui a refusé ma main il y a de cela 50 ans?

-Euh… La beauté Sylvia? Comment dire… Elle a marié un héros de guerre et a eu des enfants avec lui.

-Pourquoi faut-il toujours que ça soit des vierges? Dit le roi noir sur un ton déseperé.

-J’ai… peut-être un solution maître. Continua timidement l’obèse. Les yeux d’Askaro se pointèrent vers lui comme les flèches elfiques se pointent vers les intrus.

-Et de quoi s’agit-il, rebut du mal? Demanda-t-il avec un air de plus en plus effrayant.

-Eh bien, un des enfants de cette Sylvia est un jeune femme vierge… et elle est sûrement au delà du niveau dix-sept.

-Alors mon cher Gargul, tu sais ce que tu as à faire?

-J’appel les salopards tout de suite ô mon roi.


2e Chapitre
fête gachée

Evan était seul à table depuis un moment. Tout le monde était devenu invisible d’un coup, sauf lui, grâce à un tour de passe-passe de Niva. Il savait très bien ce qui allait se produire. Après tout il avait dix-sept ans aujourd’hui. Il savait très bien que les autres allaient rapparaitre d’un coup avec un gâteau. Ce qui se produisit. Les cinq membres de la famille mangèrent donc le gâteau qui avait été préparé avec amour par la femme de la maison. Evan avait pourtant demandé à ce qu’on ne fête pas son anniversaire. Mais sa mère est ses sœurs avaient insisté. Et puisqu’elles étaient en majorité, la fête avait eu lieu. Des confettis enchantés voletais dans tous les sens et donnait à l’immense salle à manger une touche de multicolore. On cogna à la porte. Sylvia se leva de table, laissant le fêté et les fêteurs pour se diriger vers la porte. Elle l’ouvrit et ce qu’elle vit la fit reprendre son sérieux. Il y avait cinq hommes, mais les qualifier d’homme était trop gentil. Il étaient des armures vivantes et sans âmes, seulement remplis de chair humaine. Les armures étaient grandes, noires et cornues. La belle sorcière les invita à l’intérieur et referma la porte.

-Chéri! Cria-t-elle, Il y a des gens pour toi ici.

La plus grande armure pris la parole, sa voix était caverneuse.

-nous ne sommes pas ici pour la vengeance, nous voulons la sorcière.

-je n’ai plus rien a voir avec votre maître depuis plus de cinquante ans, et vous le savez très bien.

-Pas cette sorcière la, l’autre, la petite.

Drake qui avait entendu qu’on l’appelait fit irruption dans le grand hall d’entrée et lui aussi perdit son esprit de fête.

-pas de salopards dans ma maison! Dit-il en empoignant les cinq grosses armures. Il ouvrit la porte et les lança les cinq dix mètres plus loin. Il referma la porte et la barra.

-Tu sais ce qu’ils voulaient? Continua-t-il, a l’intention de sa femme. Sylvia avait une expression de panique dans le visage.

-Ils… ILS VEULENT MES FILLES!

Ils y eu un bruit de fenêtre brisée, deux cris d’horreur féminins, on entendit des choses se casser, puis plus rien. Les adultes accoururent dans la salle à manger qui était sans dessus dessous. Ce qu’ils virent les firent paniquer. Au sol, dans son sang, gisait Evan. Sa mère accourut vers lui et le redressa. Il était inconscient. Elle remarqua qu’il tenait dans sa main la clé du grand buffet. Elle la prit, et alla le débarrer. Dès qu’elle ouvrit la porte, une Neva en pleur lui tomba dans les bras.


3e Chapitre
départ rapide

Evan était toujours inconscient. Ses plaies avait été soignées et il avait été placé dans son lit. Neva avait arrêté de pleurer et avait enfin commencé à parler. Elle raconta tout ce qui s’était passé, la fenêtre de la salle a manger avait volée en éclats. Evan était plus près d’elle à ce moment la et l’avait enfermer dans le buffet pour éviter qu,elle se fasse attaquer. Puis elle avait entendu son frère crier aux intrus de lui rendre sa sœur, il y eu des bruits de coups, puis plus rien jusqu’à ce qu’elle soit libérée. Sylvia pleurait et ne s’arrêtait pas depuis que Neva avait finit sa version des faits. Drake lui, était enragé, mais gardait son calme, assis au chevet de son fils.

Quelques heures plus tard, Neva essayait en vain de consoler sa mère, et Evan se réveilla. Son père se pencha sur lui.

-Si j,avais encore l’énergie de ma jeunesse, je les aurait décapités, mais je me fais vieux Evan, j’ai eu de la difficulté à les lancés dehors quand ils ont essayé de passer par la porte, si j’avais eu ma force d’avant, leurs casques se seraient renfoncés dans leurs têtes et… Il s’interrompit et sorti de la chambre, laissant Evan essayer de comprendre ce que son père tentait de lui expliquer. Il ne lui prit pas très longtemps à comprendre ce que son père essayait de dire indirectement. Il savait ce qu’il allait faire. Il se leva de son lit. Un étourdissement le pris par surprise, mais il l’ignora. Il ouvrit son immense garde-robe et en sorti l’armure que son père lui avait acheté le mois d’avant, un cadeau en avance qu’il avait dit. Un cadeau qui allait être utile, pensa Evan. Il la revêtit en entier. L’armure en cuir noir lui allait à merveille. Il plaça l’épaulette de fer blanc sur laquelle son nom était gravé sur son épaule gauche. Il sorti péniblement de sa chambre et se dirigea vers la porte de derrière. Son père l’arrêta dans son élan.

-Ou crois-tu aller comme ça? Demanda-t-il calmement

-je vais chercher ma sœur. Répondit-il sèchement.

-J’ai quelque chose pour toi. Continua le père en enfonçant une de ses grosses mains dans sa poche. Il en sorti un tout petit dé à vingt faces et le tendis à son fils.

-Je croyais que tu me donnerais une épée ou un truc du genre, répondit sarcastiquement Evan en prenant la dé.

-Roule le.

-Quoi?

-Roule le.

Evan s’exécuta, le dé roula au sol un instant, puis s’arrêta sur le chiffre trois. Le dé s’illumina. Le dé qui n’était maintenant qu’une boule de lumière s’éleva et fonça sur Evan. Et dans sa main, apparut une épée. L’épée n’avait rien de spécial, c’était une épée.

-Pour ramener l’arme dans sa forme de dé, tu dois l’utiliser, c’est la seule façon. Et si jamais le dé tombe sur le chiffre treize, cours. Cours le plus loin possible et reviens seulement quand tout sera terminé.

-Quoi? Que veux-tu di.. Il fut coupé par son père.

-Apprend les vingt faces par cœur, et ne reviens jamais ici sans ta sœur.

4e Chapitre
Départ sans larmes


Sylvia avait arrêté de pleurer. Elle avait pris sa fille par les épaules et le regardait droit dans les yeux. Elle lui dit

-Tu va aller chercher ta sœur. Fais le pour nous, tu en es capable.

Sur ces paroles franches elle se leva et si dirigea vers une armoire qui était plus loin dans le salon ou elles se trouvaient. Elle ouvrit l’armoire et en sorti un coffre noir de taille moyenne, il n’avait pas l’air lourd. Sylvia le posa sur la table, posa les mains de chaque côtés de la boîte et prononça des mots dans une langue étrange. Il y eu un déclic, le coffre s’ouvrit. Elle en sorti un grande sacoche en cuir qu’elle donna à sa fille.

-Ceci Neva, est ce qui te permettra de sauver ta sœur. Sors en le grimoire.

La jeune sorcière entra une main dans le sac, puis son bras au complet. C’étais un sac sans fond, elle s’en doutait un peu. Elle en sorti un magnifique grimoire à couverture noir.

-Tu trouveras dans le grimoire tout ce dont tu as besoin. Tu trouveras aussi dans le sac toutes sortes de choses pratiques, d’autres moins que j’ai du oublier la par inadvertance… mais attention, ne met jamais rien de vivant dans le sac, jamais.

Neva hocha de la tête en silence et remis le grimoire dans le sac. Elle se leva et se dirigea vers la porte avant. Les au revoir furent courts.

Sylvia rejoignit son mari dans la salle à manger maintenant propre, grâce à un habile sort de nettoyage qu’elle avait lancé plus tôt. Les deux amants se regardèrent en souriant

-Tu crois qu’ils sont prêts? Demanda Sylvia.

-S’ils ne le sont pas, ce sera notre faute. Répondit calmement le colosse.

-On mène notre propre enquête? Ça pourrait bien être notre dernière aventure.

-J’allais le proposer.


5e Chapitre
le vrai début

Evan marchait dans la nuit depuis plusieurs minutes. Rapidement il remarqua qu’il était suivi. Il se retourna et vit… Sa sœur!

-N… Neva?!

-Evan??

Les explications furent brèves, ils se montrèrent leurs cadeaux et rapidement se remirent en route, leur but était le même. Aller chercher leur sœur. Avec les explications qu’ils avaient eus de leur parents, elle était prisonnière d’un mage vraiment stupide dans un endroit maléfique semblable à tous les endroits maléfiques de ce monde. Un endroit maudit totalement normal d’ou aucun voyageur ne revenait, qui était infesté de créatures du mal et ou il faisait nuit en permanence.
Ils ne leur manquait qu’un chose pour s’y rendre : une carte. Ils pouvaient bien marcher sur la route, mais ils ne savaient pas par ou aller!. Neva eu un éclair de génie et enfonça ses bras dans son sac. Aucune carte n’en sorti. Ils allaient devoir se rendre au village et acheter une carte. Heureusement, Neva trouva dans le sac une petite bourse remplie… de pièces de platines!! La monnaie ayant la plus haute valeur dans ce monde! En tous cas, ils n’auraient pas de problèmes d’argent au long du voyage. Neva se demanda si sa mère y avait placée la bourse volontairement, et se dit que cette bourse devait faire partie des choses qu’elle avait perdu dans le sac. Ils marchèrent jusqu'à un village et furent rattrapé par une chose qu’ils avaient complètement oubliés : le sommeil. Ils décidèrent donc de passer la nuit dans une petite auberge et d’acheter la carte le lendemain. Ils donnèrent une pièce de platine à l’aubergiste qui dut vider sa caisse pour faire du change. À l’heure ou ils arrivèrent, leur fortune n’attira aucun soupçons, puisque tous étaient si fatigués qu’ils ne prêtèrent pas attention à l’entrée de l’étrange couple de voyageurs.

La nuit passa sans encombres, c’était peut-être leur première nuit hors de la maison, mais ils n’eurent aucune difficultés à dormir. Le lendemain matin ils partirent tôt et donnèrent quelques pièces à l’aubergiste pour le remercier. Ils se rendirent à la librairie et demandèrent un carte du monde qu’ils payèrent sans problèmes. Une fois dehors, ils la déroulèrent. Les terres maudites se trouvaient loin à l’ouest de leur situation actuelle. Ça allait prendre plusieurs mois pour s’y rendre. Les salopards eux-mêmes n’étaient peut-être pas encore revenus. Ils se tracèrent un itinéraire et se rendirent bien vite compte d’un détail inévitable : la forêt elfique. La contourner prendrait des années! Ils allaient donc devoir couper à travers. Vous rappelez vous plus tôt de la comparaison des yeux d’Askaro avec les intrus dans la forêt? Eh bien dites vous que ça représentait réellement l’hospitalité des elfes.

6e Chapitre
la potion

Gargul fit irruption dans la salle du trône.

-nous l’avons ô mon maître! Lança-t-il

-Bien, apportez la moi. Que je l’informe de sa tâche.

C’est ainsi qu’une Niva complètement ligotée fit son apparition.

-Avant que vous ne preniez la parole et que vous m’insultiez, je tiens à vous informer de votre travail. Vous allez me concocter une potion d’immortalité.

Dans la tête de Niva, le déclic se fit tout seul. Il y avait eu une erreur, et elle allait en profiter. Elle n’avait pas son niveau dix-sept en alchimie. Sauf qu’en hypnose elle l’avait. Elle décida de jouer le jeu.

-Vous allez me libérer après? Parce que si vous êtes pour me tuer après je n’ai aucun intérêt à le faire.

-Tu ne tiens pas ta langue pour un prisonnière. Ne t’inquiète pas, nous avons mis dans ta chambre tout ce dont tu aura besoin. Mais, ne te surprend pas à voir la porte barrée.
Niva fut reconduite dans une grande chambre qui était remplie d’ingrédients et de pots en tous genres. Dans un coin, il y avait un lit. Au moins elle allait être confortable pendant son séjour. Elle fut détachée par le garde qui l’avait reconduite et décida de mettre en jeu son plan. Elle se retourna vers le garde et pris un irrésistible air de petite fille en détresse. Le garde fut déstabiliser de la voir ainsi et lui demanda ce qui n’allait pas. Elle répondit qu’elle avait peur et se réfugia dans les bras du garde qui ne refusa pas l’avance de la jeune femme. Profitant du moment d’inattention, elle traça du bout du doigt un petit motif sur la peau du garde. L’effet fut immédiat. Le garde perdit toute émotion et se figea droit comme un bâton. Ses pupilles se dilatèrent entièrement, tant qu’on ne pouvait plus voir la couleur de ses yeux.

-Maintenant écoute moi, dorénavant je suis celle a qui tu obéiras. Tu va t’arranger pour toujours être de garde devant ma porte entre treize heure et seize heure. Quand je vais te demander de sortir, tu me laissera sortir, et tu m’escortera sous prétexte que je suis demandée. Quand j’aurai fait ce que j’ai à faire, tu me raccompagnera ici et tu ne garderas aucun souvenirs des évènements. D’accord? De toutes façons tu n’as pas le choix d’accepter. Maintenant sors d’ici et ne reviens pas avant demain treize heure.

7e Chapitre
fiiiuuuuu *toc* (une flèche elfique se plantant dans un arbre)

Après plusieurs jours de marche, Evan et Neva arrivèrent à la lisière d’une immense forêt qui semblait continuer derrière l’horizon de chaque côté. Ils prirent leur courage à deux mains et pénétrèrent les premières rangées d’arbres. Les feuilles bruissaient sous le souffle de la brise matinale et un calme plat régnait sur la forêt. Du moins ce fut ainsi pendant la première heure. Car après cette première heure, quelque chose se produisit enfin. Fiiiiiuuuuu *toc*. La flèche se planta dans un arbre, ayant au préalable passé à deux centimètres du Visage d’Evan. Il posa une main sur le manche de son épée, même s’il savait qu’elle ne servirait à rien. Il avait bien essayer de donner des coups dans le vide ou contre des arbres pour lui redonner sa forme initiale, mais rien à faire, c’était vraiment en combat qu’il fallait l’utiliser. Un bruit de claque se fit entendre depuis l’endroit d’ou la flèche venait. Une voix d’homme retentit.

-imbécile, tu nous as fait repérer.

Une petite voix féminine répliqua.

-Mais papa, j’ai pas fais exprès!

-Tu as fait exprès! Tu as hésité avant de tirer!

-Mais pourquoi faut-il toujours tirer sur les gens qui entrent dans la forêt? Ils sont pas nécessairement méchants!

-Peut-être, mais seuls les imbéciles ignorent que les humains n’ont pas le droit de passer. Et maintenant regarde ce que tu as fait!

-C’est pas grave, j’ai qu’à tirer une deuxième flèche!

-Flam, oh Flam, j’ai vraiment l’impression d’avoir raté ton éducation. Récite moi le principe des grands elfes numéro dix-neuf. Dit la voix masculine sur un ton désespéré. Il y eu un silence, puis la voix féminine parla.

-Aaaaaahh… ce que j’suis conne! Tous les intrus qui survivent à l’attaque surprise se doivent d’être traités en invités d’honneur… j’l’avais complètement oublié celui là.

-Puisque c’est ton erreur, reconduit les à la demeure des grands elfes.

Il y eu un bruissement, puis une elfe sauta d’un arbre et atterrit avec ce qu’on pourrait qualifier de grâce pour une personne tombant de dix mètres de haut. Elle s’approcha des deux humains qui étaient sur le bord d’une crise de four rire.

-Comment dire… Bienvenu dans la forêt elfique. Je m’appel Flam. En fait mon nom est beaucoup plus compliqué que ça et vraiment imprononçable. Vous êtes? Demanda-t-elle avec un ton plus qu’amical.

-Je m’appel Evan. Et voici ma sœur Neva. Nous voulons simplement passer au travers de la forêt et continuer notre route.

Les cheveux blonds de l’elfe lui descendaient jusqu’aux épaules ou ils remontaient un peu vers l’extérieur. Ses yeux verts étaient aussi perçants que ceux d’un aigle et ses oreilles pointues dépassaient de sa chevelure. Elle portait des short et une camisole verte très ample et pourtant courte qui dévoilait son mince ventre dès qu’elle bougeait les bras.

-Booon, je crois qu’on va pouvoir arranger votre passage. Mais avant il faut que vous passiez par la grande cité elfique. Elle passa ses bras derrière sa tête et accota sa tête dans ses mains jointes. Ce mouvement eu l’effet de faire remonter sa camisole et de dévoiler son nombril.
-Que ceux qui m’aiment me suivent! Lança-t-elle en faisait un clin d’œil à l’intention d’Evan. Elle se retourna et commença à marcher vers l’intérieur de la forêt.

8e Chapitre
les elfes ont les oreilles aiguisées

Après quelques heures de marche, l’étrange trio déboucha dans une magnifique ville qui semblait parfaitement en osmose avec le décor. On aurait dit que les maisons avaient poussées naturellement. Neva et Evan furent guidés jusqu’à un immense palais qui rivalisait de taille avec leur maison. Flam cogna trois grands coups dans la porte, un petit elfe serviteur ouvrit la porte et fit entrer les invités, lançant un regard noir aux deux humains. Ils montèrent des escaliers en colimaçons qui ne semblaient pas finir pour finallement déboucher dans une grande salle au fond de laquelle siégeaient une vieil et une vieille elfe.

-grand-p’pa, grand-m’man! J’apporte les invités!

-Ton père nous a mis au courant. Répondit la vieille elfe.

-Et parles-nous avec un peu de formalité quand tu amène des invités d’honneur. Continua l’autre.
-Désolééée, j’oublie toujours!

-Bon, repris la reine, si vous voulez bien vous présenter formellement.

-Ah! J’ai oublié de leur dire comment! Flam se retourna vers les deux humains et leur dit à voix basse. C’est pas compliqué vous avez qu’à dire votre nom et dire le nom votre mère pour les filles, père pour les garçons.

Evan s’avança en premier

-Je suis Evan, fils de Drake

Sa sœur l’imita

-Je suis Neva, fille de…

-Sylvia! L’interrompit le vieil elfe. Je ne croyais plus entendre ces noms! Vous méritez réellement votre titre d’invités d’honneur! Qu’est-ce que les enfants de tels personnalités viennent faire dans la cité elfique?

-notre sœur s’est fait kidnapper. Et nous allons la chercher. Expliqua Evan

-cela expliquerait le passage de salopards dans la forêt! S’exclama la reine! Elle fit une pause de quelques secondes. Ce soir le banquet est en votre honneur!

-Youpiii! Un banqueeet! S’exclama Flam

-Flam, ajouta le roi, montre leur leurs chambres.

-Tout d’suite m’sieur!

9e chapitre
sortie nocturne, même s’il n’est que quatorze heure

Niva faisait semblant de travailler sur sa potion depuis maintenant quelques jours. Il était environ quatorze heure, le moment parfait pour une sortie. Elle cogna dans sa porte et demanda au garde d’ouvrir et de l’amener dehors, ce qu’il fit. Le noir quasi-total à l’extérieur la rendait invisible à tout observateur indiscret. Elle s’assit alors au sol ou elle dessina dans la poussière qu’était le sol un grand cercle dans lequel et dessina quelques symboles. Elle se demandait bien quel sorte de familier allait venir dans un endroit pareil. Soudain la terre dans le cercle se mit a bouger et sortit du sol un drôle d’animal à quatre pattes. C’était un Taupire, cet étrange animal creuseur complètement aveugle qui se nourrissait d’insectes vivant sous-terre. Elle lui parla un moment et claqua des doigts. Le taupire retourna sous-terre. Niva se leva et balaya la poussière de sa robe. La porte de la forteresse s’ouvrit. Elle et le garde se cachèrent derrière un tout petit buisson et regardèrent Gargul qui semblait quitter la forteresse pour se rendre quelque part. Une fois qu’il fut passé. Niva regagna sa chambre. Laissant au taupire le soin de livrer le message qu’elle lui avait dicté à ses parents, puisqu’elle croyait que c’étais eux qui voleraient à son secours.
10e Chapitre
l’enquête personnelle

-Reste dehors, dit Drake à l’intention de sa femme. Je m’occupe de cet imbécile.

Drake poussa la porte de la taverne, le cadre de porte grinça et s’élargit pour le laisser passer.

-GARGUL! Cria-t-il un fois à l’intérieur. JE SAIS QUE TU ES ICI, TU ES TOUJOURS ICI QUAND TU N’ES PAS AU CHÂTEAU ET JE SAIS TRÈS BIEN QUE TU NE TRAVAIL PAS LES DIMANCHES!!!

La taverne entière vibra, tous avait reconnu l’ancien héros. Gargul était assis dans un coin sombre, une immense chope de bière à la main.

-Si ce n’est pas mon cousin Drake! Quelle suprise! Dit-il sarcastiquement.

-Ne me rappel pas que nous sommes dans la même famille, tu me donne envie de vomir. Répondit agressivement Drake. Gargul posa sa choppe au sol, leva la table d’une main et la lança sur drake qui la cassa en morceau d’un coup de poing. Tous les clients sortirent de la taverne en courant et drake, dans sa grande amabilité, lança au tavernier une bourse remplie de pièces de platine. Qui en fait allaient lui servir à tout reconstruire. Un fois qu’il eut ramasser la bourse, il se sauva. Gargul sauta sur son cousin graisse première. Drake le saisit de ses grosse mains et l’écrasa au sol de toutes ses forces. L’obèse leva un poing pour assommer Drake, ce qui le fit reculer et permit à Gargul de se relever.

-Tu sais très bien que nous nous battons à forces égale cousin, dit l’obèse

-Et tu sais très bien que celui dont la cause est noble triomphe toujours, ajouta drake en sortant de sa poche un dé à six faces.

-Oh, tu as perdu ton vieux dé?

-Non, je l’ai légué à la nouvelle génération, termina Drake en lançant le dé. Ta mort servira d’exemple au autres.

Le dé tomba et roula, le face six était vers le haut quand le dé s’arrêta. On lisait une peur sans nom sur le visage de l’obèse. L’auberge était en feu lorsque Drake en sortit. Ses vêtements était en feu, mais on aurait dit que les flammes avaient trop peur pour s’attaquer à sa chair. Il tapa ses vêtements jusqu’à ce que les flammes s’éteignent.

Un taupire sorti du sol à ce moment et livra son message. Après en avoir pris connaissance, Sylvia informa le petit animal qu’il y avait d’autres destinataires pour ce message. Le taupire reparti dans son trou




11e Chapitre
C’est parti les amis!

Le banquet fut mémorable. Tous burent un peu trop, sauf Flam, qui elle but vraiment trop. Puis vint le temps d’aller dormir, et il y avait un bon kilomètre entre la salle des banquets et le palais ou le trio dormait. Evan portait sur son dos l’elfe endormie, qui elle, profitait de la situation et se blottissait contre le jeune homme. L’alcool ne montait pas trop à la tête d’Evan, c’était génétique. Neva de son côté aurait bien voulu avoir la place de l’elfe, elle devait se concentrer comme une folle simplement pour garder son équilibre. La marche jusqu’au palais fut pénible. Une fois arrivés Neva alla directement se coucher et Evan n’eut d’autres choix que de raccompagner la princesse jusqu’à sa chambre. Il entra à l’intérieur de celle-ci et ne fut pas du tout surpris par le règne total du désordre dans cette chambre. Il déposa l’elfe dans son lit et au moment ou il allait la lâcher, celle-ci l’agrippa et le tira contre elle. Le visage d’Evan s’empourpra, il n’eut même pas le temps de protester que l’elfe l’attaquait d’un baiser. Evan fut forcé de l’accepter. Flam le lâcha et il se leva en vitesse, les joues encore toutes rouges et son cœur battant la chamade.
-Bonne nuit, lui souffla-t-elle calmement avant de s’endormir.
Evan ne répondit rien et parti se coucher en tentant d’oublier ce qui venait de se passer. Il eut beaucoup de misère à dormir cette nuit là.

Le soleil se leva avec la brise et le chant des feuilles s’entrechoquant . Evan se leva, les souvenirs de la nuit d’avant beaucoup trop présents dans son esprit. Pas le temps de manger, il fallait se mettre en route, et surtout oublier ce qui s’était passer la veille. Il croisa sa sœur qui l’informa qu’un Taupire messager était passer et avait donner des nouvelles de Niva. Evan voulut vite tout savoir, et il le sut. Tout ce que Niva disait dans le message, c’était qu’elle allait bien et qu’elle voulait qu’on vienne la sortir de là, et c’était justement ce que le duo voulait faire. Malheureusement pour Evan qui voulait partir le plus vite possible, ils croisèrent Flam qui les invitas à déjeuner. Ils n’eurent pas vraiment le choix d’accepter. Pendant que le trio mangeait, la reine fit irruption dans la pièce et demanda à Flam de venir lui parler, que c’était important. Evan se retint de proposer à sa sœur de partir en douce. Quelques minutes plus tard, Flam revint dans la salle en sautant de joie.
-Grand-m’man m’a dit que je devais partir avec vous et vous aider, que ça serait peut-être enfin quelque chose ou je serais bonne, moi, aventurière. Je me demande si un jour j’aurai un surnom, un truc du genre Flam l’incroyable ou la chasseresse Flam… ne dites rien, mais je serais parti avec vous même si on me l’avait interdit.
-Ton aide nous sera sûrement précieuse. Répondit Neva en souriant.
-Mouais, sûrement… termina Evan.
-Evan, ça va? S’inquiéta sa sœur.
-Ouais… J’ai… mal dormi.
Au moment ou il prononça ces mots, il remarqua le clin d’œil que l’elfe lui faisait. Ce n’était pas qu’il n’était pas intéressé, au contraire. C’était simplement que puisqu’il avait passé son enfance à s’entraîner, les femmes n’étaient pas trop son domaine.
Après le repas, le trio se mit en route, il n’y eu aucune célébration de départ, heureusement.




12e Chapitre
nuit éternelle

Le trio marchait de puis un bon moment déjà dans la forêt. La grande ville était loin derrière et la forêt ne semblait pas vouloir finir. Après à peine dix minutes de marche, Flam avait feint une atroce douleur aux pieds. Bien sur, ce n’était qu’une excuse pour pouvoir se faire porter par Evan. Après un moment, elle s’écria.
-On arrête ici! Stop Stop Stop!
Elle descendit du dos d’Evan et courut un peu plus loin dans le bois.
-Et… son pied? Souffla Neva qui avait cru à l’acte depuis le début.
-Quoi, tu l’as cru? Répondit simplement Evan en la regardant de travers.
L’elfe revint vers eux avec une grande boîte rectangulaire.
-Ne dites rien, mais j’ai volé ce truc à mon père dans son vieux trésor de guerre. Il me l,avait montré et m’avait dit que personne ne réussissait à s’en servir à moins que ça soit pour une bonne cause.
Elle ouvrit la boîte et en sorti un arc long, il ressemblait n’importe quel arc long, mais en un peu plus beau puisqu’il avait été fait par des elfes.
-Voyons voir si notre cause est bonne… J’espère bien parce que je n’ai pas apporté mon autre arc!
Elle tendit la corde et visa un arbre. Elle lâcha la corde. Rien ne se produisit. Il y eu un long silence. Puis l’elfe se tapa le front.
-Ah! Mais que je suis conne!
Elle plongea la main dans la boîte de l’arc et un sorti une petite bague argentée.
-Maintenant ça devrait fonctionner.
Elle tira la corde à nouveau, l’effet fut immédiat. Il semblait y avoir une distorsion dans l’atmosphère à l’endroit ou devrait normalement se trouver la flèche. Elle décocha, et il y eu le bruit d’un flèche se plantant dans le bois, le fameux fiiiiuuuu *toc*, et la ou la flèche aurait dut se planter, il y avait un trou qui s’enfonçait assez profondément. Sauf qu,’il n’y avait pas de flèche. Ceux d’entre vous qui n’aurez pas lu mes histoires dans l’ordre de sortie auront reconnu la l’arc de Tûrid. Cet arc enchanté qui tire des flèches invisibles et immatérielles qui avait longtemps fait la réputation de son créateur et utilisateur, qui bien sur portait le même nom que l’arc. Comment s’était-il retrouvé dans le trésor de guerre d’un prince elfique? Allez savoir, mais Flam l’y avait dérobé et allait s’en servir de la seule manière qu’il est possible de s’en servir : pour une bonne cause.

Le voyage continua sans encombre, ils marchèrent pendant trois jours dans la forêt avant de remarquer des changements subtils dans le décor. Les arbres avaient de moins en moins de feuilles et ceux qui en avait semblait vouloir les perdrent. Après encore deux jours de marche, le soleil arrêta de se lever. Ils étaient arrivés dans les terres maudites. Rapidement, les arbres devinrent de plus en plus petits pour finalement n’être que des petits brins d’herbes ici et là. Le nouveau panorama était sombre et désertique

-On y est, du moins je crois, dit alors l’elfe pour détendre l’atmosphère. Ses paroles n’eurent aucun effet.



13e Chapitre
le nombre le dit

L’après-midi devait toucher à sa fin puisque tous étaient fatigués. Un seul problème : Ils n’avaient rien à manger, rien à boire et surtout nul part ou dormir en sécurité. Cela faisait maintenant deux jours de marche sans rien manger ni dormir. Evan avait bien essayé de trouver de la nourriture, mais tout ce qu’il avait réussi à avoir, c’était un gros rongeur, qui avait un goût de bois et qui était dur comme un arbre. Du coup, son épée avait enfin repris sa forme initiale. Il portait le dé dans sa poche, prêt à le sortir à n’importe quel moment. L’étrange transformation de l’épée avait impressionné Flam, qui de toute façon était impressionnée dès qu’Evan la regardait, ce qu’il essayait de ne pas faire. Tous étaient mort de fatigue quand soudain, ils remarquèrent qu’ils étaient à l’entrée d’un village de grandes tentes, qui semblait totalement perdu dans un endroit comme celui là. Une forte odeur de viande grillée les attira à l’intérieur d’une des tentes ou ils découvrirent un festin. Personne ne pensa qu’il pouvait s’agir d’un piège. Neva pensa un instant qu’il s’agissait d’un mirage, mais le goût de la volaille qu’elle mangea la fit oublier son soupçon. Après avoir mangé à leur faim, tous tombèrent raides endormis.

La première à se réveiller fut Neva. Elle ouvrit les yeux et réalisa qu’elle se trouvait exactement là ou elle s’était endormie. Elle remarqua bien vite que les deux autres n’étaient plus là. Elle allait céder à la panique quand quelqu’un fit son entrée dans la tente. C’était un grande et belle femme dont la description ne pourrait faire d’égal à sa beauté. Elle s’avança et vint s’asseoir à côté de Neva.
-Bienvenue, petite sœur, dit-elle d’une douce voix.
-Quoi? Répondit Neva, qui ne comprenait pas ce qui se passait, Ou sont les autres?
-Ne t’inquiètes pas, ils ont réussit à te ramener alors nous leur épargnerons la souffrance, ajouta-t-elle calmement.
-Que racontez-vous? Quel est cet endroit? Je veux partir! Se mit à crier Neva en sautant sur ses pieds.
-C’est bien ce que je croyais, tu as tout oublié, continua calmement la femme. Tu es l’une des nôtres. Tu es belle, et puissante. Rejoins nos rangs.
-Qui êtes vous? Lança Neva en reculant vers la porte.
La femme enleva sa cape de fourrure, elle portait un chandail qui dévoilait le dos. Et ce que Neva vit dans son dos la figea sur place. Il y avait des ailes, de petites ailes de chauve-souris.
-Je ne suis pas l’une des vôtres! Cria neva. Je suis humaine! Sur ces paroles elle plongea une main dans son sac et en sorti le grimoire, elle savait quoi faire. Il devait y avoir un sort quelque part dans le livre. Un sort d’exorcisme. Car ce qui se trouvait devant elle était diabolique. C’était une succube. Neva savait qu’il y avait un sort d’exorcisme pour ça, et elle savait qu,elle avait le niveau pour l’utiliser. Pourquoi ne l’avait-elle pas appris par cœur? Le livre s’ouvrit seul. Et non seulement il s’ouvrit seul, il s’ouvrit à la page que Neva avait souhaitée voir. Alors c’était ça l’étrange aura magique qu’elle avait remarqué autour du livre. C’était un livre penseur. Un livre qui se plie au exigence de son lecteur.
-Tu penses pouvoir me tuer si facilement? Demanda la succube dont les yeux avaient virés au rouge. Elle se jeta à une vitesse surhumaine sur Neva et la plaqua au sol. Neva remarqua qu,elle connaissait déjà le sort par cœur. Ça devait être un autre des pouvoir du livre, une seule lecture permet de retenir le sort. Tous les élèves de ce monde prieraient pour avoir un livre penseur qui se grave dans votre mémoire! Les mots étranges sortirent de la bouche de Neva sans qu’elle les aient vraiment prononcés. Elle posa sa main sur le front de la succube dont l’expression changea soudain pour la peur. À peine une seconde plus tard, il ne restait que des cendres de succube sur Neva, qui les balaya du mieux qu’elle put. Elle décida de ne pas sortir de la tente. Se disant que d’autres succube étaient sûrement dehors. Elle dessina dans la poussière au sol une étrange rune qui s’illumina dès qu’elle eut fini le dessin. Neva se concentra, et put deviner la localisation de ses camarades et leur état actuel. Tout le monde était vivant, personne n’était blessé, et tous étaient quelque part dans le village. Elle allait devoir penser à un bon plan pour sortir les autres de là.

Dans une autre grande tente un peu plus loin se trouvait une elfe. Une grosse chaîne reliait ses poignets au plafond et elle parvenait à peine à toucher le sol du bout des pieds. Cet étirement des bras de l’elfe avait pour effet d’avoir fait remonté sa petite camisole verte. On pouvait distinguer les côtes les plus basses se dessinant sur sa mince silhouette. Elle avait essayer de se débattre et de se libéré, mais en vain, toutes ses tentatives avaient échouées. Flam avait deviné l’endroit ou ils étaient, elle se trouvait vraiment stupide de ne pas avoir reconnu le piège classique des succubes. Elle savait que son exécutrice entrerait bientôt dans la tente. Flam savait qu’elle allait souffrir et que la succube qui allait bientôt arriver jouirait d mal de l’elfe. L’arc de Tûrid était par terre un peu plus loin, elle avait toujours la bague argentée au doigt, mais elle ne lui servait à rien sans l’arc. La tente vacilla lorsqu’une succube aux longs cheveux roux fit son entrée. Elle parla de sa petite voix séductrice.
-Ooh! On m’avait dit que tu étais jolie avant que j’entre, et maintenant que je te vois… Je sens qu’on va bien s’entendre. Pas toi?
Flam émit un grognement comme seule réponse.
-Ne soit pas si pessimiste. Ce n’est tellement pas excitant! Parle, insulte moi, fait quelque chose!
L’elfe resta de glace. La succube ouvrit une armoire remplie de toute sorte d’instruments de torture. Elle en sorti une petite dague qui ressemblait étrangement à un débouche-vin géant.
La succube vint caresser le ventre de l’elfe avec l’instrument, avec juste assez de pression pour créer un chatouillement désagréable. L’elfe frissonna, la succube se mit à sourire.

Evan de son côté était réveillé depuis un bon moment. Étrangement, son système fonctionnait au ralenti. Il devait avoir été empoisonné. Toujours est-il qu’il était étendu dans un grand lit confortable. Il n’avait pas son armure, elle était par terre plus loin, ce qui voulait dire qu’on lui avait enlevé. Il n’avait pas la force nécessaire pour se lever. Une femme entra dans la tente. Le premier détail qui frappa Evan fut les petites ailes qui se trouvaient dans son dos. Sa mince connaissance en matière de démonologie lui permit de ne pas reconnaître la succube qui avançait vers lui. Cette dernière avait de longs cheveux violets et des yeux de la même couleur. Elle avançait d’un démarche très féminine, ses mains étaient affairés dans son dos à détacher son corset. Lorsqu’elle arriva face au lit, le vêtement qu’elle avait détaché semblait vouloir s’enlever par lui même. Elle coucha Evan sur le dos et se coucha sur lui. Elle vint poser ses lèvres sur celles d’Evan. La sensation fut étrange, Evan sentait qu’on aspirait toutes ses forces, mais étrangement c’était bon. Il dut se reprendre, on le vidait de son énergie! C’était une mort douce, mais c’était une mort. Il utilisa presque toutes les forces qui lui restait pour aller chercher dans sa poche son dé. Il le jeta discrètement hors du lit. Il ne vit pas le résultat du lancé, mais il remarqua qu’il tenait maintenant dans ses mains une dague. Le peu de force qui lui restait lui servit à enfoncer la dague dans le dos de la succube qui échappa un cri de douleur en se relevant. Evan sentit que ses forces lui revenaient et tenta de se dégager. La main droite de la démone l’en empêcha. De l’autre main, elle retira la dague de son dos et la jeta plus loin. Il n’y avait pas de sang nul part.
-Que tu es naïf ! S’exclama la succube. La seule manière de tuer une succube avec une arme, c’est de lui trancher la tête. Quelle sotte j’ai été de ne pas te fouiller pour des armes.
Elle jeta la dague plus loin et se rejeta sur Evan en lui enlevant son chandail qu’elle jeta avec la dague. La succube ne vit pas par contre la dague reprendre la forme d’un dé et revenir magiquement dans les mains d’Evan, qui était maintenant au courant de la manière de tuer son agresseur. Ses forces étaient presque toutes revenues, les lèvres de la succube s’approchaient des siennes. Il jeta le dé de nouveau, il ne vit pas le résultat mais il se rendit bien vite compte qu’il tenait maintenant une longue épée courbée. L’apparition de l’arme surprit la succube qui recula et tomba du lit. Evan réussit à se lever lorsque la succube lui sauta dessus. Son bras partit tout seul, la tête de la succube tomba, et le tout devint poussière une seconde plus tard. L’arme ne reprit pas sa forme initiale, et Evan comprit pourquoi : le combat n’était par terminé. Evan remit son armure et sorti de la tente, étrangement, le village était désert. Il reconnu la tente ou il avait mangé et y entra, un boule de feu passa à deux centimètres de son nez.
-Oh mon dieu! Evan! Je suis tellement désolée! S’exclama une voix qu’il reconnu aussitôt.
Evan attrapa sa sœur par le bras et la fit sortir dehors. Des succubes curieuses commencèrent à faire leur apparition.
-Sais-tu ou est Flam? Demanda Evan.
-C’est cette tente là-bas, répondit sa sœur.
Ils y coururent, un dizaine de succubes maintenant à leurs trousses. Lors qu’Evan entra dans la tente la succube s’apprêtait à asséner un coup de fouet à Flam qui heureusement était encore intact. La succube ne vit rien venir et fut réduite a néant. La chaîne qui retenait Flam fut tranchée. Elle récupéra son arc et parti en courrant avec les autres. Étrangement, le dé d’Evan repris sa forme normale. Evan le relança au sol. Rien ne se produisit. Il se retourna et vit le chiffre illuminé sur le dé. Treize. Les paroles de son père lui revinrent en tête et il cria.
-COURREZ!
Il y eu une explosion gigantesque. Le trio fut propulsé trente mètres plus loin et le choc les envoya dans l’inconscience.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Riolu
Pokémon connaisseur
Pokémon connaisseur
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 31/01/2011
Age : 23
Localisation : quelque part, s'entrainant

Carte d'explorateur
LV:
5/100  (5/100)
Expérience:
0/10  (0/10)
Pokédollard: 0

MessageSujet: Re: elixir et vision double   Sam 19 Fév - 18:13

14e Chapitre
Dans la gueule du loup

Evan repris conscience quelques minutes et remarqua qu’on le traînait lui et les autres. Il reperdit connaissance, faute d’énergie pour rester éveillé.

Il se réveilla plus tard dans une drôle de hutte en fourrure, il était le premier à reprendre connaissance et capta une drôle de conversation qui avait lieu à l’extérieur de la hutte
-Ulfur, tu as senti? Demanda une voix masculine
-Oui mon frère, l’un d’entre eux ses réveillé. Mais es-tu bien sur de ce que tu raconte? Répondit une voix plus âgée mais tout aussi masculine.
-Je le jure sur la tête du dieu de la guerre. Je les ais trouvé dans les ruines enflammées d’un village de succubes, et ils étaient remplis de l’odeur de leur mort, surtout le garçon, il semble qu’il en ai tué plusieurs.
-J’ai aussi senti cette odeur, mais crois tu qu’il pourrait s’agir d’un piège?
-Nous allons le savoir, les autres se sont réveillés.
-Je crois tout de même que d’avoir ramené une elfe ici va te donner des ennuis.
Les deux hommes entrèrent dans la tente ou le trio intrigué se demandait comment ils avaient atterris là. Les plus vieux des deux hommes ne portait qu’un simple pantalon ample similaire à celui du plus jeune. Il était très musclé et pleins de cicatrices, de longs cheveux bleus foncés se rendaient pratiquement jusqu’à ses pieds et étaient tressés étrangement. Le deuxième était une copie conforme de l’autre en plus jeune. Sa musculature était très développée et aucune cicatrice ne parcourait son corps. Ses cheveux de la même couleurs que ceux de son aîné étaient beaucoup plus courts, ceux qui n’étaient pas complètement ébouriffés ne descendaient pas plus bas que ses oreilles.
Flam laissa échapper un cri d’horreur, tout son corps tremblait et des gouttes de sueur froide se formaient sur son front.
-Flam? Qu’y a-t-il? Demanda Evan.
-Des… des… L… Loups bleus! Réussit-elle à articuler.
-Nous ne sommes pas de la branche des chasseurs petite elfe, mais ta réaction est noble. Bien que nous soyons de la grande famille des loups bleus, nous ne faisons pas partie de la branche qui chasse les elfes. Le plus vieux des deux lycanthrope avait dit ces mots pour apaiser l’elfe. Mais il n’y eut pas d’effet.
-Nous sommes les chasseurs de succubes, continua le plus jeune, et nous vous sommes reconnaissants de ce que vous avez fait.
Tous se souvinrent alors de l’explosion qui fut produite par le dé. Ils expliquèrent tout aux deux lycans qui ne purent qu’être d’accord avec leur but. Durant tout le temps ou ils avaient parlés, Neva avait gardé un silence de mort. Elle tentait de cacher ses joues roses du mieux qu’elle pouvait, car les yeux du plus jeune des deux loups ne l’avaient pas quittés durant les deux heures ou tous avaient parlés. Evan aussi avait remarqué la convoitise du jeune loup et était prêt à lui flanquer la baffe du siècle s’il faisait quoi que ce soit à sa sœur.
-Nous ne nous sommes toujours pas présentés, remarqua le plus vieux des loups. Je suis Ulfur, aîné du clan des décimateurs. Et voici mon apprenti le jeune Hundur. Nous sommes heureux de vous offrir le gîte pour la nuit, tant que vous résiderez ici, vous serez considérés en gestur. Qui est un rang attribué aux bons décimateurs. Sur ce je vais laisser à mon apprenti le soin de vous trouver à manger et de vous construire une hutte temporaire.
Il se leva et quitta la hutte. Hundur prit la parole.
-Je ne sais pas pour vous, mais ici la chasse est le domaine des hommes, dit le jeune loup en s’adressant particulièrement à Evan, qui devina le défi. Il se leva et quitta la tente avec le lycan.

15e Chapitre
La chasse

Neva et Flam étaient restées seules dans la hutte. Flam s’était confortablement couchée sur le sol couvert de fourrure tandis que Neva était assise en croiseur. Les premières minutes après le départ des garçons furent silencieuses. Puis Flam commença la discussion, elle qui détestait tant le silence.
-Ouah! J’ai vraiment cru qu’on allait mourir!
-À cause des succubes? Ou à cause des loups? Répliqua Neva
-Les deux m’ont franchement fait peur, mais maintenant que je sais que le guerrier beau gosse est de notre côté… D’ailleurs, t’as remarqué la manière dont il te regarde? On dirait qu’il veut te bouffer toute crue!
-Oui, je l’ai même un peu trop remarqué.
-Allez, avoue qu’il te plait!
-C’est pas vrai! Cria Neva
-Oooh, la petite Neva à un intérêt particulier pour les loups on dirait.
-Et.. et toi tu en as bien un pour mon frère! Tenta-t-elle de dire pour se défendre.
-T’as peur que j’te le vole c’est ça hein?
-Ne dit pas de conneries… c’est que mon frère fais en ce que tu veux.
-Grooos mensonge!
Et c’est ainsi que la conversation continua, une vraie conversation de filles.

Pendant ce temps, Evan et Hundur marchaient en silence, à la recherche d’un quelconque animal comestible. Ce fut Hundur qui commença à parler le premier.
- N’as tu donc pas d’arme pour la chasse? D’habitude les humains ne combattent pas à mains nues.
-Je ne la montre pas sans raisons. Et toi, comment te bats tu?
-Je suis un loup bleu, pour me battre, je prend ma forme semi-animale.
-Ta quoi? S’intrigua Evan
-Tu verras.
Il y eu un autre moment de silence, puis quelque chose se dessina dans la pénombre, ils s’en rapprochèrent et constatèrent qu’il s’agissait d’un carcasse géante. Sauf que ce qu’il y avait sur la carcasse les laissa muets. Il y avait là cinq êtres, cinq grosse armures noires cornues qui mangeait bruyamment la viande qu’il y avait la.
-Des…
-Salopards! Dirent-ils en cœur.
Les cinq armures s’immobilisèrent, puis se tournèrent vers le duo. Un épais pelage bleu nuit avait déjà recouvert une bonne partie du corps de Hundur, son nez s’était allongé en un museau et de grands crocs lui sortaient de chaque côtés de la bouche. Il se tenait toujours sur deux pattes, et au bout de chacun de ses doigts avaient poussés d’immenses griffes. Evan de son côté avait jeté son dé au sol, il avait vu le chiffre douze s’illuminer et il tenait maintenant dans ses mains une grosse hache de guerre. Ils furent attaqués par les salopards qui ne comprirent pas du tout pourquoi les deux humaisn qui se tenaient devant eux étaient maintenant armés et dangereux. Le plus petit attaqua en premier et fut réduit en pièces détachées assez rapidement. Les quatre autres s’enfuirent.
-Ce sont eux qui ont capturés ma sœur. Mais maintenant que j’y penses, tu ne nous as jamais demandé nos noms!
-On voit que tu en connais peu sur les loups bleus. C’est très simple, il y a très longtemps, c’était un déshonneur de mourir sans connaître le nom de son tueur, alors avec le temps la nature nous a dotés d’un don nous permettant de savoir le nom de tous ceux que nous voyons. C’est assez étrange, mais pratique.
-Ah… ouais.
Les deux garçons continuèrent à chercher une proie pendant près d’une heure et finirent par tuer un gros animal à quatre pattes. Sur le chemin du retour, une nouvelle conversation s’engagea.
-J’aime pas la manière dont tu regarde ma sœur, dit sèchement l’humain.
-Désolé, mais dans notre culture, il est normal de regarder les jolies femmes. Répondit simplement le loup
-Dans la notre aussi, mais pas quand son frère est à côté. Je t’interdis d’approcher ma sœur.
-Et si c’est elle qui m’approche?
-Tu feras ce que tu veux. Ses choix ne me regardent pas.
Et le silence revint. Les deux garçons revinrent au village et allumèrent un feu pour faire cuire la bête. Lam fut extrêmement surprise de voir les lycans manger la viande cuite, puisque dans tous les contes qu’elle avait entendu à leur sujet, ils ne mangeaient que de la chair d’elfe crue. Le repas se déroula sans incident notoire, à part le regard de Hundur qui était toujours braqué vers Neva. Puis vint le temps d’aller dormir. Evan perça un petit trou la dans hutte qui lui avait été construite pour pouvoir avoir une vue en permanence sur l’entrée de celle de sa sœur. Il ne faisait vraiment pas confiance au loup. La nuit se déroula sans encombre, et Evan dut bien vite abandonner son poste de garde pour dormir.

16e Chapitre
La colère d’Askaro

Un serviteur fit irruption dans la salle du trône, Il s’agenouilla.
-J’ai une mauvaise nouvelle, ô maître, commença-t-il
-Va me chercher Gargul, c’est lui qui est en charge de m’apporter les nouvelles.
-Justement… Il est mort.
Il y eut un moment de silence, un très long moment de silence.
-Et quelle est la cause du décès?
-Il a été tué ô mon roi, par le héros Drake.
-Merci, maintenant sors avant que je ne te tue.
Le serviteur parti en vitesse. Il donna la journée même sa démission. Askaro de son côté se parlait seul. Il restait encore plus de trois mois pour que la potion soit prête, et c’était bien assez de temps pour que Drake débarque dans la forteresse. Le roi noir s’installa dans son trône et sorti un paquet de cartes, il remarqua que l’une d’entre elles était manquante. Ou était donc la carte du plus petit des salopards? Peut-être s’était-il fait tué. Impossible, seul un puissant mage peut les tuer… À moins que. Et il sut, il sut à ce moment précis qu’il n’y avait pas que Drake qui venait lui rendre visite. Il était impossible que le héros soit déjà dans les terres maudites, cela voulait donc dire qu’il y avait un deuxième groupe. Il devinait que c’était un groupe, car selon lui il était impossible pour une personne seule de réussir à tuer un salopard.
-Je vais envoyer une petite surprise à ce groupe d’envahisseur. Cette fois ci, je n’aurai plus qu’à me soucier de cet imbécile de Drake.
Il étendit les cartes sur une table placée à côté de son trône. Table d’ailleurs prévue à cet effet. Il tourna deux cartes. Sur la première, on voyait clairement un loup au pelage bleu nuit. Et sur l’autre, il n’y avait qu’un simple mot : Avatar.

17e Chapitre
la gueule du loup se referme

Evan, lève tôt, fut le premier à ouvrir les yeux. Très vite il se rendit compte qu’il ne voyait pas grand choses, tout était noir, et non ce n’était pas à cause de la nuit éternelle. Il ne voyait simplement rien. Il tendit les bras pour s’aider à se lever, il y eu un *toc*, puis un ’’Ouch! mais qu’est-ce qui te prend!’’. Evan repoussa l’elfe qui était venue le rejoindre durant la nuit. Ses avances incessantes devenaient de plus en plus embarrassantes et il se demandait s’il allait encore être capable de résister longtemps. Il se leva et enfila son armure, ignorant du mieux qu’il pouvait les yeux de l’elfe rivés sur lui. À peine eut-il finit d’enfiler son armure qu’un loup bleu inconnu entra dans la hutte. Il hurla et se jeta sur Evan, le prenant par surprise. Après quelques minutes de lutte, il réussit à assommer le lycanthrope. Heureusement qu’il ne s’était pas transformé, sinon Evan n’aurait pas réussit à avoir l’avantage. Il y eut un bruit à l’extérieur, puis un cri. C’était la voix de Neva. Lui et Flam sortirent en courant de la hutte, prêts à combattre. Ulfur fut catapulté à l’extérieur de la hutte de Neva. Il était déjà en forme semi-animale. Puis, un Hundur à moitié loup sorti de la tente et entra dans un lutte sans fin avec l’aîné. Tout autour d’eux, d’autres loups bleus s’approchaient avec des regards de tueurs. Evan entra dans la hutte de Neva et l’aida à en sortir. Elle était toue ébranlée et ne comprenait pas plus que les autres ce qui se passait. Il y eu un cri, Ulfur venait d’enfoncer ses crocs dans l’épaule de Hundur, qui visiblement n’avait pas l’avantage. Evan fonça vers le duo de lutteurs et asséna son plus puisant coup de pied dans la tempe d’Ulfur qui valsa un peu plus loin.
-Tirons nous d’ici! Suggéra Neva.
L’idée fut acceptée à l’unanimité et le trio parti en courant, une horde de loups et de semi-loups à leur trousse.
-On ne réussira pas à aller loin comme ça! Cria Evan.
Flam s’arrêta soudainement, elle prit son arc en main et visa les loups. Les deux autres s’arrêtèrent.
-Cette solution est sans espoir! Lança Evan.
-La fuite aussi! Termina l’elfe. Elle se mit à balbutier un étrange poème en langue elfique, puis termina en langue commune : Guide mes flèches Tûrid, que chacunes d’entre elles soit tiennes, et que les tiennes soient infinies.
Elle ne décocha qu’une fois. Les loups s’approchaient dangereusement, puis s’arrêtèrent, comme si un vent puissant les empêchaient de continuer. Il y eut une tornade, il y eut du sang. Les loups furent projetés dans toutes les direction. La moitié ne se releva pas, et la moitié qui se releva n ‘allait pas assez vite pour les rattraper.
-Oh mon dieu! Et Hundur? Cria Neva
-Il n’est pas notre ami Neva. Lança sèchement Evan.
-Menteur! Il m’a défendue!
Neva se mit à courir vers le village, évitant les loups qui tentaient de la suivre. Elle arriva au corps ensanglanté du jeune loup et s’agenouilla puis plongea une main dans son sac.
-Ne meurt pas, je m’occupe de toi, ne meurt pas!
-N…eva? Chuchotta le loup à moitié conscient. Qui avait repris forme humaine pour mourir honorablement.
La morsure dans son épaule était profonde et saignait beaucoup, une artère importante avait due être sectionnée.
-Ne dit rien, je vais te sortir de là. Répondit Neva qui était sur le bord des larmes. Elle avait sorti le nécessaire de son sac, mais elle n’avait pas vu qu’Ulfur s’était relevé, il s’avançait silencieusement derrière elle pour la prendre par surprise. Un glaive passa au travers de son cou.
-On n’attaque pas les filles, et on attaque encore moins par derrière! Cria Evan qui était à l’origine de la décapitation. Le glaive reprit une forme de dé.
-Pour… quoi? Vous étiez… gestur. Râla Hundur
-Je t’ai dit de ne pas parler, le cicatrisant n,a pas fini de faire effet et je ne voudrait pas que ta plaie s’ouvre à nouveau, lui dit calmement Neva.
-Pourquoi ne nous a-t-il pas attaqués? Demanda alors Evan.
-J’allais dire la même chose, ajouta Flam.
-Je peux tout expliquer. Dit alors Neva, mais pas maintenant.
Quand le loup fut assez fort pour marcher, ils se mirent en route et marchèrent plusieurs heures, pour être sûrs de semer tous les loups. Ils prirent enfin une pause dans le milieu de ce qui semblait être l’après midi.
-Les explications maintenant, dit Evan en regardant le loup.
Tous étaient assis au sol, en cercle.
-Nous ne sommes pas arrivé dans ce monde par hasard, commença Hundur. Nous n’aurions jamais dut exister. C’est Askaro qui à créer les premiers loups bleus, pour les contrôler et s’en faire une armée. Après les grandes guerres, il leur offrit le monopole des terres maudites. Mais les loups bleus ont voulus se rebeller contre leur créateur, et il installa une sorte de pouvoir de contrôle sur nous. Comme ça, nous nous démotivons involontairement dès que nous voulons l’attaquer. Mais on dirait bien que le pouvoir s’étend bien au delà d’un simple empêchement…
-Et pourquoi ne nous as-tu pas attaquer? Demanda l’elfe.
-Ça c’est à moi qu’il faut demander, dit Neva en se désignant du doigt. J’ai…
Elle rougit
-J’ai… en fait… j’ai administrer un… je peux pas dire ça devant tout le monde!
Elle baissa les yeux. Flam se leva, l’empoigna par le bras et la traîna un peu plus loin.
-Alors tu l’as vraiment fait! Lui dit l’elfe.
-…Oui, répondit timidement la sorcière.
-Tu veux que j’explique à ta place?
Neva hocha la tête en silence. Une fois les deux filles revenues, Flam expliqua la situation.
-Alors voila, notre chère Neva que voici à décidé de mettre un filtre d’amour dans la bouffe de monsieur ici, dit-elle en pointant Hundur.
-QUOI!?!? S’exclamèrent en cœur les deux garçons.
-Et quel est le rapport? Demanda Evan, perplexe et choqué.
-Le rapport… Commença Neva. Le rapport c’est que la potion n ‘a pas pris effet, et a annulé le pouvoir d’Askaro
-Si cet imbécile savait qu’on pouvait combattre son pouvoir si simplement… dit alors Hundur qui ne savait que trop penser.
La terre trembla.
-Mais que?… eut le temps de dire Evan avant qu’un autre puissant tremblement se fasse ressentir.

18e Chapitre
diables et démon

Le démon entra dans la salle du trône. Sa peau rouge écailleuse se mariait parfaitement au jaune de ses yeux. En ajoutant au tout de magnifique longues corne courbées, on obtenait quelque chose d’effrayant.
-Oh, mais quelle surprise, ce cher Azimos. Je ne vous avais pas vu depuis belle lurette, commença le Mage noir.
-Ta stupidité a devancé ma visite Askaro, lâcha-t-il de sa voix d’outre-tombe.
-Ah bon, j’avais droit à une visite? Demanda le mage, faussement surpris.
-Premièrement, je dois te parler de ce qui m’a fait prendre de l’avance. Tu as appelé ton Avatar.
-Et pourquoi pas?
-Tu sais très bien que Lucifer lui même t’as dis de ne plus l’utiliser!
-C’étais il y a cent ans…
-Quand même! Pourquoi l’as-tu invoqué?
-J’ai un problème que je veux régler rapidement.
-Tu n’es qu’un lâche… Et deuxièmement. Nous sommes au courtant de tes plans!
-Plans?
-Tu veux devenir immortel, alors qu’à ta mort ton âme appartient à Lucifer!
-Ah, non. Je suis désolé mais je l’avais promise à Satan.
-je sais, mais il l’a perdue dans une partie de poker.
-Aaah… merde…
-Désolé, tu ne pourras plus tricher. Nous avons bien vu que Satan était calme avec toi puisque tu lui rendais service. Mais maintenant, les démons sont tes maîtres. Oublie les diables.
-Vous savez très bien que vous n’avez pas le droit de faire d’interventions dans le monde physique!
-Nous avons droit à des actions mineures. Mais as-tu déjà entendu parlé de l’effet frapillion?
-L’effet quoi?
-C’est une métaphore, simplement pour dire que les petites actions font de gros changement. Comme si le battement d’ailes d’un frapillion s’accentuait et devenait une tornade.
-Aaahh… bon. Et qu’est-ce que Lucifer compte faire comme action mineure?
-Un cadeau.
Sur ce, le démon partit, laissant Askaro réfléchir seul sur ce mystérieux cadeau.


19e Chapitre
l’enfer, faut pas s’en faire


Les tremblements devenaient de plus en plus puissants, peut importe ce que c’était, ça se rapprochait. Soudainement, un cercle de feu noir entoura le quatuor, puis tout fut noir.

Ulfur fut le premier à se réveiller. Il sauta sur ses jambes, prêt à tuer n’importe quel monstre qui allait lui sauter dessus. Mais il n’y avait pas de monstre. Ils étaient entourés de feu, ou plutôt de murs de feu, même le plafond, tout était en feu, sauf l’unique porte qui était faite d’un métal inconnu. Il s’en approcha, et remarqua qu’elle n’était pas du tout chaude comparée aux murs.
Il tourna la poignée, et fut surpris de voir que ce n’était pas barré. Il sorti la tête, et eu à peine le temps de voir quelque chose partir en courant dans les couloirs de feu. Il retourna dans la petite pièce et n’eut aucune difficulté à réveiller les autres. Il leur expliqua ce qu’il avait vu et le silence plana plusieurs minutes. On cogna à la porte.
-J’entre, dit une voix féminine qu’Evan reconnu. Eh merde… pourtant il l’avait tué!
Une succube aux longs cheveux violets entra dans la petite pièce, le reste se déroula très rapidement. Ulfur, déjà à moitié transformé lui sauta dessus et s’écrasa dans… l’air? Ou plutôt dans une barrière invisible que la démone avait soigneusement placée par prévention, ce qu’elle ne regretta pas d’avoir fait.
-Hé ho! Mais calme toi les hormones grand bleu, lança-t-elle au loup bleu, qui était au sol et bien sonné. Je sais ce que vous allez dire, je suis une méchante succube et je devrais être morte. Mais avant de me redécapiter (elle fixait Evan en disant ça) écoutez ce que j’ai à dire, et ne paniquez pas. Elle prit une grande inspiration, puisqu’elle venait de dire tous ces trucs d’un seul souffle.
-Primo, vous êtes en enfer, mais vous allez vite ressortir alors ne me regardez pas comme ça! Je n’y suis pour rien, c’est notre roi Lucifer qui à demandé à vous voir, et ne me demandez pas pourquoi, je n’en ai aucune idée. Alors vous allez gentiment me suivre et on va tout aller régler avec ‘’Lucie’’.
La, ils étaient tous bouche bée, gueule bée dans le cas d’Ulfur.
-Bon alors vous attendez quoi? Suivez moi!
Les quatre résidents temporaire de l’enfer des démons suivirent la succube qui les mena à une grande salle au bout de laquelle se trouvait un gigantesque trône serti de milliers de pierres aux valeurs incalculables. Dans le trône se trouvait… Un petit garçon, un tout petit garçon qui vait en apparence au plus 7 ans. La seule chose qui le différenciait d’un petit garçon normal, était qu’il était chauve et avait de petites cornes.
-Tu en as mis du temps Kana! Dit le petit démon, ça fait au moins 10 minutes que tu es partie!
La succube s’inclina.
-Je suis désolée maître, j’ai du expliquer à nos invités qu’ils ne devaient pas me craindre.
Ah ouais, bien sur, elle leur mettait le retard sur le dos!
-Au moins ils sont là, et en un morceau. Alors ne dites rien et écoutez ce que j’ai a dire, vous parlerez ensuite, je déteste les humains, les elfes et particulièrement les loups bleus, mais pour vous je vais faire une exception. De toutes façons je n’ai pas le choix.
Il se leva, et un immense écran apparu derrière lui. L’écran montrait une immense salle sombre… vide.
-Quelqu’un à une idée de ce qu’est ce lieu? Toi tu as l’air de savoir petite humaine.
-C’est… c’est une salle de rangement paradimensionelle… Mais elle est gigantesque! Je veux dire… Qu’est-ce qui pouvait bien se trouver la dedans! Les salles sont réservées pour le rangement des objets hautement dangereux pour l’équilibre du monde… Et si c’est vide…
Elle déglutit. Elle paniquait intérieurement à l’idée que l’on avait retiré l’un de ces objets.
-Merci de l’explication. Bon, alors le truc qui se trouvait la dedans est un avatar. Les avatars, dont vous n’avez sûrement jamais entendu parler, étaient utiliser par les haut mages durant les grandes guerres, mais quand celles-ci furent terminées, on les enferma dans ces salles. L’avatar ui se trouvait la dedans appartient à, comme vous vous en doutez sûrement, Askaro. Cet imbécile de mage dont l’âme m’appartient et qui tente de se rendre immortel.
-Il ne réussira pas, glissa Evan entre deux phrases du démon.
-Qu’est-ce que tu dis?
-Je dis qu’il ne réussira pas, la seule personne capable de faire une telle potion c’est ma sœur ici présente. Cet imbécile de mage, comme vous l’appelez respectueusement (imbécile n’étant pas assez pour le décrire), a kidnappé mon autre sœur, qui ne sait rien faire d’autre que des tours de passe passe (de très bonne qualité).
-Ah…ahahahahahahahahaha!!!HAHAHAHA!!!!
Le roi des démons était mort de rire. Quand il finit par se calmer, il avait perdu tout son sérieux.
-Tu déconne!?! Mais ce qu’il est con! N’empêche que… commença-t-il en reprenant son sérieux, il a appelé son avatar, vous devez sérieusement lui faire peur pour qu’il fasse ça. Et puisque vous allez sûrement m’aider indirectement à avoir son âme plus rapidement, je vais vous donner de quoi vous débarrasser de son avatar. Il sorti de sa poche une petite sphère d’émeraude. De la grosseur d’une bille.
-Ceci mesdames et messieurs est un dé sans faces. C’est mon invention la plus efficace et j’en suis fier. Dès que ce truc entrera en contact avec l’avatar il va… Disons que c’est une surprise. Il lança la bille à Evan qui l’attrapa et l’observa quelques secondes, avant de la ranger dans sa poche avec son dé.
-Kana, renvoi les sur terre avant qu’ils ne posent des questions inutiles.
-Oui maître j..
-Et pars avec eux
-QUOI?!? Firent les quatres
-YOUPI! Enfin un peu d’action!
-Elle n’en a peut-être pas l’air, mais Kana est l’être le plus puissant après moi, c’est pour ça qu’elle n’est pas morte quand l’humain ici présent l’a décapitée.
-Ouaip, je suis immunisée à n’importe quelle mort non-magique, du coup, je me suis juste désintégrée pour me rematérialier ici. Et en passant, l’escouade des succubes… ou ce qu’il en reste, est sincèrement désolée de l’attaque contre vous… Il y a eu une petite erreur, mais je n’ai pas le droit d’en divulguer plus.
Chouette, maintenant ils allaient avoir une succube qui leur colle aux fesses, en plus d’un loup bleu… qui ne font déjà pas bon ménage. Et ajoutez à ça une elfe nymphomane qui possède le plus puissant arc existant. Il y avait déjà eu dans le passé des compagnies d’aventuriers ou il y avait un nain et un elfe, mais ce mélange la était une première.
Le même cercle de feu noir se dessina autour d’eux, et ils revinrent à l’endroit exact ou ils se trouvaient moins d’une heure plus tôt. Wow, le record de visite courte en enfer venait d’être brisé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: elixir et vision double   Ven 11 Mar - 2:05

Hey! Ex-simili-Broly. De un: c'est une des pires conneries que t'as jamais écrites (faudra que tu m'envois les autres) et, de deux: À QUAND LA SUITE!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Riolu
Pokémon connaisseur
Pokémon connaisseur
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 31/01/2011
Age : 23
Localisation : quelque part, s'entrainant

Carte d'explorateur
LV:
5/100  (5/100)
Expérience:
0/10  (0/10)
Pokédollard: 0

MessageSujet: Re: elixir et vision double   Mar 28 Fév - 23:42

La suite est tombé.e à l'eau, j'ai recommencé tout du début dans une version 2.0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: elixir et vision double   

Revenir en haut Aller en bas
 
elixir et vision double
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pokémon life :: Hors RPG :: Coin lecture,écriture-
Sauter vers: